L'eau dans l'actualité

Quand le climat détériore l'eau potable

Les chaleurs intenses, suivies de sécheresses, ont des effets sur la qualité des lacs et rivières.

Des pluies diluviennes, des vents à écorner les bœufs ou une soif de cactus. Ce sont des conséquences appréhendées des changements climatiques sur la planète et dans notre Québec méridional. Jadis rares, ces fortes précipitations ou ces périodes de sécheresse prolongée accroissent les risques d'une détérioration de l'approvisionnement en eau potable.

On l'oublie souvent: en période de pluie abondante, les infrastructures d'écoulement des eaux et celles de production et de distribution d'eau potable perdent de leur efficacité. Des eaux non traitées drainant pesticides ainsi que matières organiques et toxiques sur leur passage se mêlent à l'eau potable, ce qui peut ainsi présenter un risque accru de maladies. Les sécheresses ne sont guère plus rassurantes: les prises sont abaissées et la stagnation de l'eau peut entraîner la prolifération d'algues et d'autres bactéries.

Des médicaments dans l'eau du robinet
La vraie nature de l'eau embouteillée Renaissance