Le fameux bisphenol A : Dangereux ou Non ?

La Direction des aliments de Santé Canada a conclu que l’exposition actuelle au BPA provenant des matériaux d’emballage des aliments et des eaux embouteillées ne pose pas de risque pour la santé de la population en général, y compris pour la santé des nouveau-nés et des nourrissons.

Lien vers la référence Santé Canada

Qu’est-ce que le bisphénol A et comment est-il utilisé ?

Le Bisphénol A ‘BPA’ est un produit chimique industriel important qui est principalement utilisé comme précurseur pour fabriquer du plastique polycarbonate et des résines époxy. Le polycarbonate est un plastique léger, de haute performance avec un équilibre unique qui le rend résistant, difficile à briser, d’une clarté optique et une résistance thermique élevée.

Il est un choix idéal pour de nombreux produits de consommation, y compris : l’équipement sportif et de sécurité, les CD / DVD, les appareils électroniques, le vitrage, l’usage automobile, les bouteilles réutilisables, les contenants d’entreposage des aliments et de la vaisselle.

Il est utilisé à sauver des vies dans les équipements médicaux tels que les incubateurs, les machines de dialyse, et même les appareils pour le cœur et les poumons comprennent des éléments essentiels fabriqués à partir de polycarbonate.

Les résines époxy sont une classe polyvalente de matériaux avec une combinaison exceptionnellement robuste et de résistance chimique. Parmi les nombreuses utilisations sont les sols industriels et les revêtements, les adhésifs, les apprêts d’automobiles et les cartes de circuits imprimés.

La plupart des contenants de métal utilisés pour les aliments tels que les canettes de boissons ont un revêtement mince d’une résine époxy sur la surface intérieure, qui protège la santé publique en empêchant la corrosion et la contamination des aliments et des boissons par les métaux du contenant.

Le BPA est également utilisé pour les produits médicaux, tels que les scellants et les matériaux dentaires et ils jouent un rôle important dans la prévention de la carie dentaire chez les jeunes et le maintien de la santé dentaire de tous.

Les plastiques de polycarbonate et les résines époxydes ne contiennent que des niveaux de BPA infiniment petit. Par conséquent, il est pratiquement impossible pour les consommateurs d’entrer en contact avec une quantité significative de BPA.

Mais d’où vient cette méfiance pour ce produit ?

Les organismes scientifiques et gouvernementaux du monde entier ont examiné les preuves scientifiques et conclues encore aujourd’hui que le BPA ne représente pas un risque pour la santé humaine. Des recherches scientifiques récentes comprennent des évaluations complètes des risques au Japon et en Europe et d’un examen par un panel indépendant d’experts organisés par le Harvard Center for Risk Analysis.

Les organismes de réglementation à travers le monde autorisent l’utilisation du plastique polycarbonate et des résines époxy pour les denrées alimentaires, et ce, même s’ils sont en contact avec le BPA.

La loi proposée en Californie

En ce qui concerne Californie loi AB 319 proposant d’interdire les produits contenant du BPA, la FDA américaine a déclaré: » La FDA continue de suivre de près la recherche dans ce domaine. Cependant, d’après toutes les preuves disponibles à l’heure actuelle, la FDA ne voit aucune raison de modifier sa position de longue date qui est: L’utilisation du BPA avec les aliments est sûre. « Et » compte tenu de toutes les preuves, y compris les mesures effectuées par les chimistes FDA des niveaux trouvés dans les aliments en conserve ou la migration des biberons, la FDA ne voit aucune raison à ce moment d’interdire ou d’en restreindre l’utilisation « .

Le bisphénol A est largement l’une des substances les plus testées et a été utilisé en toute sécurité depuis plus de 50 ans. Les données scientifiques indiquent que le BPA a une très faible toxicité. Tout est une question de concentration, de quantité, de degré et de période d’exposition.

Une multitude d’études ont confirmé que l’exposition humaine au BPA est extrêmement faible. Les niveaux d’exposition humaine typiques sont : 100 à 1,000 fois plus faibles que les niveaux de sécurité établis par les organismes gouvernementaux du monde entier et 1,000,000 fois inférieurs aux niveaux proposés dans les études de sécurité complètes sur les animaux de laboratoire, pouvant causer un effet indésirable.

Le corps humain et l’élimination.

Le corps humain a une remarquable capacité à métaboliser et d’éliminer les faibles niveaux de BPA dans laquelle les gens pourraient être exposés. Toute exposition au BPA est éliminée de l’organisme dans la journée et le BPA ne s’accumule pas dans le corps.

Des commentaires négatifs et épeurants non fondés

Un récent «Commentaire» publié par FS Vom Saal présente l’opinion suivante : L’exposition généralisée au BPA constitue une menace pour la santé humaine ! Cependant, ce commentaire est seulement une opinion incomplète, trompeuse et non étayée par la preuve scientifique. Ce n’est qu’une opinion sans fondement.

Ce commentaire insinue que la plupart des études sur le BPA rapportent des effets sur la santé, et ce, même à faible dose. Mais, les études qu’ils sites dans le FS Von Saal concernent seulement le niveau d’intérêt pour le BPA et rien sur les risques pour la santé humaine. Attention, peu importe la quantité d’étude réalisée sur un produit, si la somme des éléments de preuve est faible, la preuve n’est pas pour autant solide. Tant mieux si un produit est si vérifié. L’avis qu’il présente n’est pas fondé sur une analyse rigoureuse et il nécessaire pour parvenir à une conclusion valable et reconnue que ces dires doivent être appuyés par des preuves scientifiques.

La pertinence pour la santé humaine de nombreuses études citées dans le commentaire du FS Von Saal n’a pas été démontrée et beaucoup sont de peu ou pas de pertinence.

Comme indiqué plus haut, des analyses rigoureuses ont été récemment menées par des organismes gouvernementaux et scientifiques à travers le monde entier et elles appuient la conclusion que le BPA n’est pas un risque pour la santé humaine.

L’opinion exprimée dans le commentaire de FS Vom Saal ne modifie pas cette conclusion. La preuve scientifique est nécessaire et toutes les études sur la santé mondiale sur le BPA sont opposées à son opinion.

Information incomplète et alarmiste.

La discussion dans le commentaire sur l’exposition humaine au BPA est incomplète et alarmiste. Des études récentes, y compris celle de la CDC États-Unis, montrent que l’exposition humaine au BPA est extrêmement faible, bien en deçà des niveaux testés dans les études « faible dose » et également bien en dessous des niveaux de sécurité définis par les organismes gouvernementaux du monde entier.

Quelles sont les conclusions à en tirer?

1- Il n’y a pas d’études sérieuses prouvant les effets négatifs sur la santé humaine et animale à cette faible concentration.

2- Ce produit et ses dérivés sont étudiés et analysés par tous les pays depuis 50 ans.

3- Devons-nous remplacer le BPA par un produit qui n’a été sujet d’aucune étude scientifique?

3- Nous n’avons pas le choix, les liquides et les produits alimentaires doivent être mis dans un contenant et le meilleur produit reconnu mondialement est le BPA.

4- Les alarmistes n’ont-ils pas lu ces études scientifiques mondiales ? Ne connaissent-ils pas réellement le sujet ? Quel est leur intérêt réel ? Qu’est-ce qui les anime ?

Où puis-je obtenir plus de renseignements sur la présence de bisphénol A? Santé Canada

La Direction des aliments de Santé Canada a conclu que l’exposition actuelle au BPA provenant des matériaux d’emballage des aliments ne pose pas de risque pour la santé de la population en général, y compris pour la santé des nouveau-nés et des nourrissons. http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/packag-emball/bpa/index-fra.php

Portée des résultats de l’enquête en matière de santé.

Santé Canada a établi au préalable que la dose journalière admissible (DJA) provisoire de 25 µg/kg du poids corporel/jour constitue une limite prudente et sans danger quant à la présence de BPA dans les aliments. Sur la base de la concentration moyenne de BPA dans les boissons en canette (0,57 µg/L*), si un adulte pesant 60 kg consomme une boisson en canette (355 ml) par jour, l’ingestion de BPA par la voie alimentaire équivaudrait à 0,2 µg/jour, ce qui représente 0,0135 % de la DJA provisoire. En considérant la concentration la plus élevée de BPA dans les boissons en canettes (4,5 µg/L*), un adulte pesant 60 kg devrait consommer environ 940 boissons en canette en une seule journée pour que son ingestion de BPA avoisine la DJA provisoire établie par Santé Canada. Les résultats de cette enquête démontrent sans équivoque que l’exposition au BPA provoquée par la consommation de boissons en canette demeurerait extrêmement faible. Les faibles concentrations de BPA détectées dans les boissons en canette vendues au Canada viennent confirmer la conclusion de l’évaluation antérieure réalisée par Santé Canada selon laquelle l’exposition au BPA provoquée par l’emballage alimentaire ne constituerait pas un risque pour la santé de la population en général.

Canadian Bottled Water Association

http://www.cbwa.ca/medianews

American Chemistry Council

Tim Shestek de l’American Chemistry Council au (916) 448-2581 ou Steve Hentges de l’American Plastics Council au (703) 741-5588.

FDA USA

Communiquez avec le bureau de presse du FDA au (301) 436-2335.

Autres points de vue

Pour un autre point de vue, voir les «Les faits sur le bisphénol A » à http://www.acsh.org/publications/pubID.1033/pub_detail.asp ou communiquez avec Jeff Stier de l’American Council on Science et Santé au (212) 362-7044.

BPA Fact Book Part 1

BPA Fact Book Part 2

Scientific Reviews find Poly Carbonate plastic to be safe

Traduit et adapté par Claude Jalbert

Restons en contact

Inscrivez-vous à notre newsletter

Soyons social

Visitez nos médias sociaux

Nous joindre

Écrivez-nous